<span>Actualités</span><br />Tendances de la fiscalité des entreprises en 2018

Actualités
Tendances de la fiscalité des entreprises en 2018

guide de la fiscalité des entreprises en 2018
Donner à la France un regain d’attractivité en allégeant la fiscalité des entreprises, encourager les investissements et dynamiser le secteur de l’emploi, telle sont les volontés affichées par le gouvernement.
 
Pour cela, une refonte des mesures fiscales applicables aux sociétés et au secteur des indépendants et professions libérales est nécessaire. Si vous possédez de l'immobilier d'entreprise à Rennes, cet article peut vous intéresser.
 

Baisse de l’impôt sur les sociétés 

En 2018, le taux de l’IS baissera à 28 % pour les 500 000 premiers euros de bénéfices réalisés. Cette mesure concerne toutes les entreprises. Le taux réduit de 15 % sur la premièrere tranche de 38 120 € de bbénéfices est par ailleurs maintenu, pour les PME réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 7, 63 millions d’euros. Le solde reste soumis à 33,33 %, mais devrait diminuer progressivement jusqu’à atteindre 25 % d’ici 2022. 
 

Diminution du coût du travail

La suppression du taux majoré de taxe sur les salaires de 20 % a été annoncée. À compter du 1er janvier 2018 une taxation unique de 13,60 % s’appliquera aux rémunérations versées. En outre, le Crédit d’impôt de taxe sur les salaires (CITS) et le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE) vont être remplacés par un allégement de charges orienté sur les bas salaires. Concrètement, cela se traduira par une baisse de 1 point du CICE qui descendra donc à 6 %. Une ventilation des allègements sera également opérée en fonction de la nature des cotisations sociales.
 

Les indépendants également favorisés

D’ici 2 ans, le régime social des indépendants sera fusionné avec le régime général. Cela se traduira, dès 2018, par une baisse de cotisations sociales et la suppression des cotisations d’allocation familiale pour un grand nombre de foyers. À noter également le doublement des plafonds de revenus des auto-entrepreneurs bénéficiant du régime des micro-entreprises. Ces deux mesures devraient aboutir à une augmentation du pouvoir d’achat des indépendants, et donc favoriser l'investissement dans l'immobilier.  
 
Par ailleurs le gouvernement annonce aussi une baisse des charges sociales, part salariale, pour redonner du pouvoir d’achat aux salariés. L’exemple donné par les pouvoirs publics est de 260€ nets/ an pour une personne au SMIC et 550 € nets/an pour un salarié payé  2300 € bruts. 
 
Pour conclure, les réformes fiscales et mesures sociales envisagées favorisent la création et la reprise d’entreprise. Si vous souhaitez créer une entreprise et souhaitez investir dans l'immobilier d'entreprise, c’est le moment de vous lancer.

Pour en savoir plus:
La nouvelle ligne LGV Paris-Rennes
Bilan du marché de l'immobilier d'entreprise à Rennes

Menu