<span>Actualités</span><br />L’organisation d’un entrepôt logistique pour faire face à la forte demande

Actualités
L’organisation d’un entrepôt logistique pour faire face à la forte demande

Comment organiser votre entrepôt logistique à Plérin ?

En 2020, la crise sanitaire a été l’origine de l’essor du commerce en ligne créant, de facto, une tension au niveau des entreprises de logistiques qui doivent s’adapter et parfois se réorganiser pour relever ce nouveau défi. Alors comment s’y pendre afin d’optimiser la logistique de votre entrepôt à Plérin ?

Les optimisations simples et peu coûteuses à mettre en place

L’explosion de la demande a mis en avant les faiblesses d’organisation de certaines entreprises de logistique qui se sont parfois retrouvées débordées. Voici quelques pistes simples et peu onéreuses pour optimiser son entrepôt :

1. La réception de marchandises

Le processus de réception des marchandises est le point de départ de la chaîne logistique. Afin de réduire le risque d’engorgement des quais et les erreurs, l’usage d’un logiciel d’entrepôt (WMS) permet de gérer le stock entrant, la réception de produits non conformes ou non commandés et le cross-docking. Il est également possible d’enregistrer les produits, d’étiqueter les références et de gérer l’emplacement des marchandises en optimisant l’espace.

Pour automatiser et moderniser le processus de réception, l’acquisition d’un poste de travail mobile permet l´identification et la saisie des références entrantes directement au point d’arrivée.

2. La gestion des stocks

Afin d'optimiser la préparation de commande, les unités de gestion des stocks (UGS) à volume supérieur à la normale seront plus accessibles et plus proches des zones d’emballage.

3. La mise en place du cross-docking

Le cross-docking est un mode d’organisation en flux tendu pour une référence (UGS) qui permet de sauter l’étape de stockage. Les marchandises sont pré-étiquetées par le fournisseur pour permettre un envoi direct au client final. Les produits sont traités directement à leur arrivée et aiguillés vers la plateforme de livraison.

4. L’inventaire tournant

L’inventaire tournant est une alternative judicieuse à l’inventaire permanent ou à l’inventaire annuel. Il implique un comptage périodique des produits par référence. Sa fréquence est calée sur la fréquence de rotation du stock.
L’inventaire tournant permet :

  • La correction des écarts entre stock physique et stock théorique ;
  • D’éviter les ruptures de stock, sa fréquence étant calée sur la vitesse de rotation des stocks de chaque produit ;
  • Des contraintes allégées par rapport à un inventaire semestriel ou annuel.

5. La gestion des déchets

La productivité de la chaîne logistique est améliorée grâce à un entretien de l’entrepôt et à l’évacuation quotidienne des déchets. Cela permet de :

  • Améliorer le cadre de travail ;
  • Faciliter la circulation ;
  • Préserver l’intégrité des produits ;
  • Limiter les risques d’accidents ;

La réorganisation de la surface

Il est judicieux de vérifier l’optimisation de la surface et du plan d’étage notamment si certaines zones de traitement ont connu des périodes de saturation. Pour ce faire, il faut procéder à un examen de :

  • L’optimisation de l’espace horizontalement et verticalement,
  • L’efficacité liée à la réduction des distances lors des opérations de manutention,
  • Les conditions de sécurité,
  • La qualité de l’environnement de travail et de stockage (ventilation, éclairage, etc.).

La modification de l’organisation verticale (grues, monte-charges, etc.) ou l’optimisation de la fluidité des processus, notamment grâce à l’emploi généralisé de postes de travail mobiles, peut impliquer des investissements importants.

Menu