<span>Actualités</span><br />L’immobilier commercial redémarre grâce à l’assouplissement des mesures sanitaires

Actualités
L’immobilier commercial redémarre grâce à l’assouplissement des mesures sanitaires

L'immobilier commercial à Rennes repart

Les professionnels reprennent confiance avec le desserrement des conditions sanitaires qui permettent un redémarrage de l’activité commerciale. Les investissements dans l’immobilier commercial à Rennes retrouvent un niveau quasi équivalent à celui d’avant la pandémie.

Le volume des affaires repart à la hausse

Selon la Fédération pour la Promotion du Commerce Spécialisé (Procos), depuis mai, date à laquelle les mesures sanitaires ont été assouplies, les clients reviennent dans les commerces. L’activité a augmenté de 15,8 % sur les douze derniers mois précédant juillet.

L’Insee indique également qu’en juillet, le volume des affaires est en croissance dans le commerce de détail. Ce climat favorable permet aux commerçants de renouer avec les projets et beaucoup prennent de nouveaux locaux en location ou en acquisition.

La branche de SeLoger spécialisée en locaux de bureau et commerces affirme que l’immobilier commercial connaît un retour à la normale après une période de vaches maigres liée à la crise sanitaire.

Cependant, la crise sanitaire a laissé des traces et les habitudes ont parfois changé. Ainsi, depuis la crise sanitaire, il ressort d’après une étude de SeLoger bureaux & commerces avec Opinionway que 30 % des moins de 35 ans se tournent vers le commerce en ligne au détriment des commerces de proximité alors que, chez les 50 ans et plus, 68 % d’entre eux affirment ne pas avoir modifié leurs modes de consommation.

Des divergences apparaissent cependant en fonction des régions. Ainsi, 67 % des sondés vivant dans des villes moyennes font le choix de soutenir les commerçants en consommant plus qu’avant tandis qu’en Île-de-France, 50 % déclarent dorénavant privilégier la qualité plutôt que la quantité et donc consomment mieux mais moins.

La demande locative de biens commerciaux explose

Au deuxième trimestre 2021, les loyers des commerces sont restés stables par rapport au même trimestre de 2020. Cependant, il y a également des disparités et les prix de certaines villes augmentent tandis qu’ils baissent dans certaines autres :

  • 10 % de hausse pour Paris ;
  • 5 % de hausse pour Lyon et Marseille ;
  • 2 % de baisse pour Nice ;
  • 6 % de baisse pour Bordeaux.

Pour autant, quelle que soit l’évolution des prix, le marché est sous tension et extrêmement actif. Les offres sont nombreuses et il y a beaucoup de signatures. Les banques finançant moins les acquisitions, les commerçants se tournent vers la location et la demande forte crée une tension sur le marché et les prix augmentent.

Une baisse des prix de vente mais de fortes disparités selon les régions

En matière d’acquisitions, les régions traditionnellement dynamiques comme la Provence-Alpes-Côte d’Azur retrouvent un niveau de transactions acceptable. Dans cette région, la demande a augmenté de 72 % et l’offre a baissé d’environ 20 % sur mai et juin 2021 en comparaison avec janvier et février 2020.

La région Aquitaine a connu une hausse de la demande de 50 % et un recul de l’offre de 1 % sur la même période. Dans le Grand Ouest, la demande mais également l’offre ont été multipliées par trois.

Les prix enregistrent un recul de 18 % au niveau national mais, là encore, avec de fortes disparités selon la région :

  • 10 % de hausse à Lyon ;
  • 6 % de hausse à Paris et en Bretagne ;
  • 9 % de baisse en régions Paca ;
  • 3 % de baisse en Aquitaine.

 

En savoir plus :
Zoom sur l’immobilier d’entreprise à Rennes
Investissement en immobilier d’entreprise : un très bon début d’année 2019

Menu