<span>Actualités</span><br />Les « dark kitchen », les restaurants qui viennent à vous !

Actualités
Les « dark kitchen », les restaurants qui viennent à vous !

Les dark kitchen, cuisines fantômes s'installent à Rennes.

Les Français sur fond de pandémie ont fait massivement appel à la livraison de repas à domicile ces derniers mois, notamment dans les grandes villes, et ont ainsi fait les beaux jours des « dark kitchen ». Nous allons voir ici que ces restaurants, sont des restaurants qui sont tournés à 100% vers les livraisons. Vous aussi lancez-vous dans l’aventure depuis un local commercial à Rennes !

Un restaurant sans salle mais avec une cuisine et du marketing !

Né à Chicago aux États-Unis il y a environ dix ans, le concept de « dark kitchen » arrive en France. Aussi appelées « cuisines fantômes », ces cuisines sont en fait des restaurants exclusivement dédiés à la vente en livraison. Ce concept est né d’une forte demande de repas à domicile dans des zones où il n’y avait pas ou peu de restaurants.

Concrètement, il s'agit de cuisines professionnelles équipées et conçues pour la préparation de plats destinés à la livraison et implantées proches d'un bassin de clientèle important, donc essentiellement dans des grandes métropoles.

D’une surface comprise entre 400 et 1 000 m², tout est pensé dans la cuisine pour optimiser le temps de fabrication des plats. La livraison à domicile est assurée par des plateformes spécialisées comme Deliveroo ou Uber Eats.

Pour le client, la commande se fait sur le site sur des critères comme la marque souvent virtuelle, les photos des plats et les notes et commentaires des autres consommateurs. Il n’y a donc pas de différence pour les consommateurs, si ce n’est qu’ils ne peuvent pas aller manger sur place dans ces restaurants.

Ces cuisines fantômes répondent à diverses tendances du marché et créent des marques virtuelles pensées pour la livraison. Ainsi, plusieurs types de plats et de cuisines vendus sous des marques différentes peuvent être fabriqués dans la même cuisine.

Les recettes sont travaillées avec un chef reconnu et le nom de la marque, le logo, les emballages des plats permettent de créer le « storytelling » dans l’objectif d’obtenir une bonne note des clients et ainsi d’être bien placé par l'algorithme des plateformes de livraisons.

Qu’en est-il en termes de qualité et de prix par rapport à la restauration « traditionnelle » ?

Les « dark kitchen » conçoivent des recettes réalisées avec des produits de qualité destinées à la livraison et les plats doivent arriver en une quinzaine de minutes chez le client à bonne température.

Les « pro » considère que la qualité des plats n'est pas moins bonne que celle des plats des restaurants traditionnels tandis que les « anti » affirment que la cuisine y est de médiocre qualité car les mêmes ingrédients et des produits transformés seraient utilisés pour tous les types de plats. La réalité est que tout dépend de chaque « dark kitchen » et qu’on ne peut pas vraiment généraliser.

Les plats préparés pour la livraison à domicile dans ces cuisines fantômes ne sont pas forcément moins chers que ceux proposés par les restaurants traditionnels. Cela dépend du positionnement de la marque et du type de plats. Le panier moyen est d’environ 25 € par commande livrée.

À titre de comparaison, les burgers en livraisons à domicile sont vendus au prix de :

  • 18,28 € pour le menu « Master Cantal » de Burger King ;
  • 19,20 € pour le menu « Signature » de McDonald's ;
  • 22,20 € pour la formule chez Big Fernand.

C’est donc aux clients de choisir s’ils préfèrent manger du fast-food ou alors un plat préparé par un restaurant pour le même prix.

Vers une guerre entre les restaurants traditionnels et les « dark kitchen » ?

Les opérateurs de « dark kitchen » affirment qu’il s’agit de deux offres différentes qui ne sont pas sur le même registre et donc plus complémentaires que concurrentes.

Pour les restaurateurs traditionnels, ces nouvelles cuisines introduisent une concurrence déloyale en proposant des recettes fabriquées par des opérateurs qui suivent des fiches techniques afin d'aller vite comme dans les fast-foods tout en se positionnant sur le registre de la gastronomie.

Au final, ceux qui trancheront seront les consommateurs, car ce sont toujours eux qui ont le dernier mot.

Menu