<span>Actualités</span><br />Le bureau reste le premier réseau social malgré les confinements

Actualités
Le bureau reste le premier réseau social malgré les confinements

Le bureau reste le meilleur endroit pour créer des liens sociaux et se créer un réseau professionnel

La Société Foncière Lyonnaise (SFL) a réalisé une étude sur les conséquences du confinement et l’expérience du télétravail pendant le confinement. Elle a conclu que les salariés franciliens souhaitent pour la plupart continuer à aller au bureau. Cette tendance devrait se confirmer sur tout le territoire français et l’immobilier d’entreprise à Rennes devrait continuer à se développer dans les années à venir.

L’envie de passer au télétravail n’a pas supplanté celle d’aller au bureau

L'enquête statistique réalisée en partenariat avec l’IFOP en 2020 auprès d'un échantillon représentatif de 3000 salariés du tertiaire en région parisienne a révélé que 63% d’entre eux souhaitent travailler plutôt au bureau qu’à domicile.

De plus, 55% des personnes interrogées disent que le lien social est la première raison pour aller au bureau afin de pouvoir échanger avec les collègues. Le bureau reste le premier réseau social.

Cette envie de travailler au bureau est de façon surprenante plus forte chez les jeunes de moins de 35 ans, pourtant supposés plus enclins au télétravail que les seniors.

Cette enquête a été scindée en deux tranches. Une première tranche en février, donc avant la crise sanitaire, qui a concerné la moitié du panel et une seconde en septembre, après le premier confinement, qui a concerné la deuxième moitié du panel après 55 jours de télétravail.

Bien que certaines expériences se soient révélées positives avec notamment la suppression du trajet domicile/bureau, la part des employés du tertiaire souhaitant passer au tout télétravail reste minoritaire. Elle est passée de 3% en février à seulement 8% après le confinement.

Le confinement n’a pas changé le rapport au bureau. Et le désir de télétravailler au moins un jour par semaine, qui représentait 87% des effectifs avant le confinement, reste stable.

En revanche, la crise sanitaire a modifié la durée moyenne du temps de télétravail souhaité qui est passé de 1,5 jour par semaine en février à 2,1 jours en septembre.

La proximité du domicile et les services annexes sont devenus des critères importants

Même si le poids du temps de transport n’a pas été pris en compte, les tendances constatées dans les études précédentes se confirment : la localisation du bureau est un critère déterminant dans le choix d’un emploi, notamment pour les moins de 35 ans.

De plus, 59% d’entre eux seraient même prêts à revoir leur salaire à la baisse pour un emploi à moins de 20 minutes de leur domicile. Le quartier et l'environnement de l'entreprise ainsi que les services annexes disponibles sur le lieu de travail et à proximité sont également des critères importants pour les plus jeunes.

L'immobilier d'entreprise réinventé ?

Le secteur de l'immobilier d'entreprise va tirer des enseignements du confinement pour se réinventer.

L'augmentation du télétravail impose aux entreprises de réfléchir à l’évolution des espaces de travail, notamment en développant les bureaux partagés (flex-office) et en réduisant la surface des bureaux, voire en réformant le modèle des open spaces.

En savoir plus :
Qu’est-ce qu’une start-up ?

Menu