<span>Actualités</span><br />Ce qu'il faut savoir pour ouvrir son commerce !

Actualités
Ce qu'il faut savoir pour ouvrir son commerce !

Conseils et astuces pour ouvrir un commerce à Vannes, Nantes, Rennes ou Brest

Avant de se lancer dans la grande aventure exaltante mais parfois semée d’embûches qu’est l’ouverture d’un commerce, il y a quelques écueils à éviter et des actions à entreprendre. Quelles sont donc les étapes importantes à prendre en considération avant de signer la location d’un local commercial ? Que vous cherchiez à ouvrir un local commercial à Vannes, Nantes, Rennes ou Brest, chez Cap Transactions nous nous ferons un plaisir de vous accompagner tout au long de votre projet.

Opter pour une franchise ou être totalement indépendant ?

C’est un choix cornélien et cela dépend en grande partie de ce que l’on recherche en priorité. En effet, les commerces en franchise présentent généralement moins de risques au départ que les commerces indépendants. La franchise permet d’intégrer un réseau, une image et une identité fortes mais le revers de la médaille est une liberté d’action plus limitée.
A contrario, en lançant votre propre commerce vous pourrez créer votre propre identité de marque et d’être libre à tous les niveaux. Vous serez donc libre d’entreprendre comme il vous semble.
Les deux choix sont viables cela dépendra au final de votre personnalité, de votre projet ainsi que de vos possibilités financières.

Réaliser une étude de marché et un business plan

Avoir envie de créer un commerce est une chose, il faut ensuite analyser le potentiel de son choix d’activité. Une fois ce choix arrêté, la meilleure stratégie est d’effectuer en premier lieu une étude de marché en collectant les éléments suivants :

  • Analyser le marché (stable, en croissance ou en décroissance),
  • Déterminer les principaux acteurs du marché et la concurrence,
  • Évaluer quel sera son apport par rapport à la concurrence,
  • Déterminer la typologie du marché (pourcentages d’indépendants et de franchisés),
  • Étudier le prix moyen de vente des produits et articles concurrents notamment au regard de la gamme de prix envisagée,
  • Évaluer votre zone de chalandise.

À l’aide des éléments recueillis, il reste à établir un business plan réaliste afin de mieux cerner votre projet dans le temps et de fixer des objectifs. À noter que chez Cap Transactions nous offrons des services financiers pour vous accompagner dans vos projets commerciaux, que ça soit pour investir, acheter, faire des travaux ou tout autre type de besoin financier professionnel.

Le business plan est le moment propice pour identifier les besoins spécifiques de votre activité, tant humains que matériels :

  • Le nombre d’employés ou de vendeurs,
  • Les besoins en mobilier (vitrines, présentoirs, décoration, etc.),
  • Les raccordements aux réseaux (eau, électricité, gaz, internet, etc.),
  • Les frais généraux dont l’assurance et les services d’un expert-comptable,
  • Le paiement à la SACEM en cas de diffusion de musique.

Trouver un local adapté dans la zone de chalandise identifiée dans l’étude de marché

La situation géographique est primordiale pour un commerce. Les emplacements de premier ordre sont généralement loués plus chers et il y a très souvent un pas de porte à racheter.
Si vous ne disposez pas de fonds suffisants au démarrage pour louer un emplacement de premier ordre, il y a quelques règles de bases à suivre :

  • Chercher un local accessible avec parking ou proche des transports en commun,
  • Trouver une boutique visible sur un lieu de passage,
  • Éviter la proximité de magasins concurrents,
  • Opter pour un loyer en rapport avec votre budget,
  • Démarrer dans un local un peu plus petit quitte à le quitter au bout de trois ans.

Opter pour un statut juridique approprié

Il existe plusieurs statuts juridiques qui permettent d’exercer la profession de commerçant :

  • Micro-entrepreneur,
  • Entreprise individuelle,
  • SARL (Société A Responsabilité Limitée),
  • SAS (Société par Action Simplifiée),
  • Etc.

Chaque statut a des avantages et des inconvénients ainsi qu’un régime fiscal et des cotisations spécifiques. Il est judicieux de se faire conseiller par un expert-comptable à cette étape car ce choix aura une incidence non négligeable sur les frais généraux au démarrage.

Ne pas négliger l’e-commerce en phase de lancement

Le commerce d’aujourd’hui est bien différent de celui d’il y a quelques années. L’e-commerce est passé par là ! Rares sont les produits que l’on ne trouve pas sur internet et il faut s’adapter à la concurrence en ligne par la création de pages dédiées sur les réseaux sociaux et éventuellement d’un site d’e-commerce si les produits commercialisés s’y prêtent (poids et taille adaptés, produits standardisés, etc.).

Menu